La réalité du tawhid et la réalité du polythéisme

tawhid

L’islam c’est le fait de vouer un culte exclusif à Allah, donc celui qui voue une partie de son invocation à autre qu’Allah n’a pas accompli la réalité de l’islam. Car l’islam possède une réalité et si elle n’est pas accomplie la personne ne peut être appelée musulman.

La réalité de l’islam est d’invoquer Allah seul et de ne rien lui associer. Et ceci est tout ce qu’il y a de plus évident en islam : « C’est un Livre dont les versets sont explicites en style et en sens, émanant d’un Sage, Parfaitement Connaisseur, N’adorez qu’Allah ».

Mohamed Amine Chinquiti dit dans son tafsir : ce verset démontre clairement que le sens de La ilaha illa Allah -qui est de vouer une adoration exclusive à Allah- est tout ce qu’il y a de plus clair et explicite dans le coran, c’est même la raison pour laquelle le Coran a été révélé.

Cela coupe court à tous ceux qui prétendent que certains peuvent être excusés lorsqu’ils tombent dans le polythéisme car ils sont ignorants. Ce genre de choses ne peut pas être ignoré, comme l’a dit le cheikh Mohamed Ibn Ibrahim Al Cheikh : peut-on ignorer le soleil ?

Donc, celui qui associe à Allah une autre divinité ne peut certainement pas être appelé musulman car le désaveu du polythéisme fait partie intégrante de la définition du monothéisme (chirk = pluralité est opposé au tawhid = unicité). Si on commet la « pluralité » on annule « l’unicité ».

Ibn Al Qayim dit : l’islam c’est l’unicité d’Allah et son invocation seul sans associés […] et celui qui n’accomplit pas cela n’est pas musulman, et s’il n’est pas un mécréant obstiné, c’est un mécréant ignorant.

Le monothéisme est donc l’exclusivité de l’invocation, et celui qui abandonne cette exclusivité n’est pas un monothéiste mais plutôt un polythéiste. Car le monothéisme et le polythéisme ne peuvent se réunir, nous avons soit le monothéisme, soit le polythéisme. Allah dit : « Allah vous a créés et il y a parmi vous mécréant et croyant. »

Par ailleurs, le polythéisme est un terme qui possède une réalité sur laquelle il n’y a pas d’ambiguïté, c’est le fait de vouer un culte à autre qu’Allah.

Quiconque commet un acte de polythéisme devient polythéiste linguistiquement, logiquement et islamiquement : de la même façon que celui qui tue est un tueur, celui qui vole est un voleur, celui qui associe est un associationniste.

Celui qui voue ne serait-ce qu’une partie de son culte à autre qu’Allah est un polythéiste, Allah dit : “Adorez Allah et ne lui associez rien“. Rien : implique : ni beaucoup, ni un peu.

De plus, il n’existe aucune différence entre le polythéiste non musulman et celui qui s’attribue à l’islam. Car le jugement est relatif à l’acte lui-même.

En effet, les versets relatifs au polythéisme sont caractérisés par leur universalité, ils visent tous les êtres humains avec une universalité littérale et figurée.

Allah dit : « Quiconque associe à Allah d’autres divinités, Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu »

Et aussi : « Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. »

Même le prophète paix sur lui n’est pas épargné s’il associe : « En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé: ‹Si tu donnes des associés à Allah, ton oeuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants. »

Le polythéisme est donc la forme de mécréance la plus évidente et la plus grave, et c’est même la raison pour laquelle le coran a été révélé et les prophètes envoyés depuis Nouh jusqu’à Mohammad paix sur eux. C’est une question sur laquelle il n’y’a ni divergence (ikhtilaf), ni effort de réflexion (ijtihad).

De toute façon, le polythéiste n’a aucune excuse, ni preuve et jamais il n’en aura : « Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans en avoir la preuve évidente, aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas. »

Dans ce contexte, il n’est ni excusé pour son ignorance ni pour aucune autre raison ; comment imaginer que celui qui invoque un mort et qui oriente son visage, son cœur et sa langue vers autre qu’Allah, qui place dans son invocation son aspiration, sa crainte, son humilité après on dit c’est un musulman monothéiste qui est excusé parce qu’il ignore, ça n’a aucun sens.

Ils ne sont tombés dans le polythéisme qu’à cause de leur ignorance car ils ignorent la réalité de ce que le prophète a apporté qui est la réalisation de l’unicité et le détachement de toutes les voies qui mènent au polythéisme.

L’ignorance n’est donc pas une excuse mais bien la raison de leur mécréance.

Advertisements

La parole de “La ilaha illa Allah”

la ilaha

La ilaha illa Allah est la parole de la piété, la parole de la sincérité, c’est l’anse la plus solide.

Celui qui la prononce avec sincérité et conviction et qui agit selon ses implications et ses obligations et qui reste droit et ferme sur cette voie, ira au paradis.

Connaitre le sens de la ilaha illa Allah est plus important que connaitre la prière et le jeune car sans une attestation sincère la prière, le jeune et toutes les bonnes actions sont vains.

Télécharger…

Cheikh Mohammad Ibn Abdelwahab : la signification de “La ilaha illa Allah”

signif

Sache, qu’Allah te fasse miséricorde que cette parole est celle qui sépare l’Islam et la mécréance. C’est la parole de piété, l’anse la plus solide, la parole dont Ibrâhîm fit une parole perpétuelle dans sa descendance. Le but n’est pas de la prononcer de la langue en en ignorant le sens, vu que les hypocrites la prononcent bien de la langue ; et pourtant sont au plus bas font de l’enfer, en dessous des autres mécréants ; malgré qu’ils prient et font la charité…
Le but, c’est de la prononcer tout en la comprenant dans le cœur et en l’aimant, et en aimant ses adeptes et en détestant et en s’opposant à ceux qui s’y opposent.

Le prophète, que la Paix soit sur lui, a dit :
« Quiconque témoigne qu’il n’y a de divinité qu’Allah en toute pureté »
Et dans une version :
« D’une pureté émanant de son cœur »
Et dans une version :
« Sincèrement de son cœur »
Et dans un autre Hadîth :
« Quiconque dit qu’il n’y a de divinité qu’Allah et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah, son sang et ses biens sont sacré et son compte sera réglé par Allah »
Rapporté par Mouslim
Et il y a encore d’autres hadîth, qui nous montrent tous l’ignorance de la plupart des gens sur cette parole…

Sache alors, que cette parole consiste en une contestation et une affirmation :
Elle conteste le droit d’être adoré à tout autre qu’Allah comme créatures et même le prophète Mouhammad, que la Paix soit sur lui, et même l’ange Jibrîl, et encore plus tout autre créatures que ces deux là, comme les saints et les pieux.
Si tu peux comprendre cela, médite donc sur cette divinité qu’Allah s’est affirmé à Lui-même : Il a contesté que Mouhammad ou Jibrîl, et quiconque d’autre qu’eux deux, puisse avoir droit même à un seul atome de cette divinité. Sache que le sens de cette divinité est exactement le même que ce qu’appellent la populace de nos jour : « Le pouvoir mystique » car la divinité est ce qui possède un pouvoir mystique, et c’est ceux que les gens appellent aujourd’hui le « fakir », ou le « sidi » ou autre. Ils pensent qu’Allah a accordé à certaines créatures privilégiées un rang telle qu’Il aime que l’homme aille se réfugier chez eux et leur implorent l’aide et le secours, et placent leurs espoirs en eux, et les placent en tant qu’intermédiaires entre eux et Allah.
Ce que les idolâtres de nos jours prétendent comme être leur intercesseur, est ce que les anciens idolâtres nommaient « divinités », car l’intercesseur est « la divinité », et donc lorsqu’un homme dit « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah » il doit renier tous les intercesseurs.
Si tu veux connaître plus parfaitement cela, apprend donc ces deux choses :
1) Les mécréants que combattit le messager d’Allah, que la Paix soit sur lui, avouaient qu’Allah existait et qu’Il est l’Unique Seigneur, que personne d’autre que Lui ne crée, ni ne donne de subsistance, ni ne donne la vie ni la mort, ni ne dirige l’univers si ce n’est Allah seul ; comme le dit Allah :
« Dis: “Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre? Qui détient l’ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout?”, Ils diront: “Allah”. Dis alors: “Ne Le craignez-vous donc pas?” »
Sourate 10 verset 31
Ceci est un point très important : c’est de savoir que les mécréants attestaient de tous cela et avouaient cela, mais ils n’étaient pas musulmans pour autant et ni leurs sangs ni leurs biens ne furent sacrés, malgré qu’ils étaient charitables, pèlerins et dévots, et qu’ils s’abstenaient de certains péchés par crainte d’Allah.
2) La chose qui fit d’eux des mécréants est qu’ils n’attestèrent pas que l’Unicité d’Allah dans la divinité, qui signifie que personne d’autre qu’Allah ne peut être invoqué ni espéré, sans aucun associé ; et que le secours de nul autre que Lui ne peut être imploré, et que nul ne mérite l’offrande et le vœu que Lui seul, pas même un ange ni un prophète envoyé : Quiconque implore le secours d’un autre que Lui devient mécréant, et quiconque fait une offrande à un autre que Lui devient mécréant, et quiconque fait un vœu pour un autre que Lui devient mécréant, etc.
Et le summum de tout cela est que tu saches que les idolâtres que combattit le messager d’Allah, que la Paix soit sur lui, invoquaient des êtres saints comme les anges, Jésus, ‘Ouzayr, et autres saints, et c’est pour ça qu’ils furent mécréants malgré qu’ils avouaient qu’Allah soit le seul Créateur et pourvoyeur, et dirigeant de l’univers.
Une fois que tu connaîtras ça, c’est que tu connais le sens de « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah » et tu sauras que quiconque adore un prophète, un ange ou implore son secours : il a quitté l’Islam, et c’est cette mécréance que combattit le prophète, que la Paix soit sur lui.

Donc, si un idolâtre te dis : « Nous savons que c’est Allah le Créateur et Celui qui donne subsistance, mais ces saints sont proches de Lui donc nous les invoquons et leurs faisons des vœux et leur implorons secours afin d’obtenir leur rang et leur intercession, mais nous avons bien compris que c’est Allah le Créateur et le dirigeant de l’univers » :
Répond lui : Ton précepte est celui d’Abou Jahl et ses semblables qui invoquent Jésus, ‘Ouzeyr, les anges et les saints pour obtenir cela d’eux :
« C’est à Allah qu’appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): “Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah”. En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat. »
Sourate 39, verset 3

Lorsque tu médites bien cela, tu sauras alors que les mécréants attestent l’Unicité d’Allah dans la Seigneurie, ce qui consiste à croire qu’Il est le seul Créateur et dirigeant de l’univers, et qu’ils adorent Jésus, les anges et les saints pour que ceux-ci les rapprochent d’Allah et plaident en leur faveur. Tu sauras alors que les mécréants, et tout particulièrement les chrétiens d’entre eux, adorent Allah jour et nuit et se montre ascète quant aux choses mondaines, généreux, et se retire dans les monastères, mais malgré tout ça : c’est un mécréant ennemi d’Allah et éternelle en enfer ; pour avoir eu des croyances en Jésus ou autres saints, et pour l’avoir invoqué et lui avoir fait des vœux. Tout ceci te montre ce qu’est l’Islam, et à quoi invita ton prophète, que la Paix soit sur lui, et cela te montre s’en sont écarté. Cela te montre aussi ce que voulait dire le prophète lorsqu’il dit :
« L’Islam a commencé étranger, et redeviendra étranger comme il le fut au début. »

Ainsi, Allah ! Allah ! Ô mes frères ! Agrippez-vous à la racine de votre religion ! Et son début, sa fin, sa racine et sa base est : l’attestation qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah. Connaissez son sens, aimez-le, et aimez ses adeptes, et faites en vos frères, même s’ils sont loin de vous.

Et désavouez les Tâghoût[1], opposez vous à eux et haïssez les, et haïssez ceux qui les aimes, ou plaident en leur faveur, ou ne les considèrent pas mécréants, ou qui disent « Je me fiche bien d’eux ! » ou « Allah ne m’a pas chargé d’eux ! » Car celui là a mentit contre Allah et l’a diffamé ! Allah l’a incontestablement chargé d’eux, et lui a ordonné de mécroire en eux et de les désavouer, fussent-ils ses frères, ses enfants ou qui que ce soit… Allah ! Allah ! Agrippez-vous à cela, afin que vous rencontriez votre Seigneur sans rien Lui associer. Ô Allah ! Fais nous mourir musulmans, et fais nous rejoindre les saints.
Nous clôturerons ce discours par un verset qu’Allah mentionna dans Son Livre, qui te montrera que l’impiété des idolâtres de notre époque est bien pire que celle de ceux que combattit le messager d’Allah, que la Paix soit sur lui.
Allah a dit :
« Et quand le mal vous touche en mer, ceux que vous invoquiez en dehors de Lui se perdent. Puis, quand Il vous sauve et vous ramène à terre, vous vous détournez. L’homme reste très ingrat! »
Sourate 17 verset 67
Vous avez entendu qu’Allah a bien dit des mécréants que lorsqu’un mal les touche alors qu’ils sont en pleine mer, ils abandonnent leurs idoles et leurs dieux, et n’implorent pas leur aide, mais ils ne demandent qu’à Allah uniquement sans aucun associé, et n’implorent que Son aide à Lui. Puis, une fois sauvé, ils se mettent à idolâtrer.

Mais aujourd’hui, tu vois ces idolâtres contemporains, certain d’entre eux est même prétendument un savant ascète, studieux et dévot : lorsqu’un mal l’atteint il se met à implorer l’aide d’autres qu’Allah, comme Ma’roûf, ou ‘Abdelqader Al Jilâni, et plus noble qu’eux encore : Zayd Ibn Al Khattâb et Zoubeyr, et plus noble qu’eux encore : le messager d’Allah, que la Paix soit sur lui. C’est à Allah que nous implorons l’aide…
Pire encore, c’est qu’ils implorent même le secours des Tâghoût impies et perfides comme Chamsân, Idrîs, Yoûnous et leurs semblables.[2]

Et Allah, Purifié de tout associé, demeure le plus savant.

Source: Dourar As-Saniyya, volume 2 pages 116-120
———————————————————

[1] Le Tâghoût : voir le premier texte de ce livre : terme désignant tout ce qui est adoré, suivit ou obéit à l’encontre de la loi d’Allah. Les plus grands d’entre eux sont :
– Satan
– Le gouverneur qui change la loi d’Allah
– Celui qui juge d’après d’autres lois que celles d’Allah.
– Celui qui prétend connaître l’occulte.
– Celui qui consent d’être adoré en dehors d’Allah.
[2] Chamsân, Idrîs, Yoûnous, Tâj, Badaouî et autres sont des personnages que les gens adorent en dehors d’Allah dans la région où se trouvait le cheykh, qu’Allah lui fasse miséricorde.

Cheikh Mohammad Ibn Abdelwahab : les Quatre règles importantes

4 regles

Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, rahimahoullah a dit :

« Au Nom d’Allah Le Tout-Miséricordieux, Le Très Miséricordieux, louanges à Allah qui a prouvé Son existence par ce qu’Il a fait, comme inventions, et qui est sans équivalent dans Ses Qualités et en Lui-Même. Il a créé la créature et aucune chose n’échappe à Sa Science. Nous Le remercions et Le louons de nous avoir guidé vers l’Islam et de nous avoir enlevé les ambiguïtés du dérapage et de l’égarement. Je témoigne qu’il n’y a de divinité qu’Allah, sans associé, un témoignage de la part monothésite. Matin et soir, je témoigne que Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, est Son Prophète qui est venu à nous avec une Religion de droiture … Prières et Paix sur Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, sa Famille, ses Compagnons, qui sont les meilleures des familles et les meilleurs des compagnons. En outre, certains de mes amis, auxquelles je ne peux refuser la demande, m’ont demandé de rédiger une oeuvre rassemblant les sujets et les règles par lesquels le musulman se différencie du polythésite.

1- La première règle est que Celui qui nous a créé et façonné, ne nous a pas laissé errer, cependant Il nous a envoyé un Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam, avec un Livre de Sa part. Quiconque lui obéit sera au Paradis, et quiconque lui désobéit sera en Enfer. La preuve de cela est la parole d’Allah : « Nous vous avons envoyé un Messager pour être témoin contre vous, de même que Nous avions envoyé un Messager à Pharaon » (Sourate 73 -verset 15)

2- La deuxième règle est qu’Allah n’a créé les créatures que pour qu’elles Lui vouent un culte exclusif, la preuve de ceci sont Ses paroles : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent » (Sourate 51 – verset 56) « Il ne leur a été commandé, cependant que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakat. Et voilà la Religion de droiture » (Sourate 98 – verset 5)

3- La troisième règle est que lorsque le Chirk pénètre dans tes actes, ceux-ci deviennent vains et inacceptables. Tout pêché peut espérer le pardon, excepté le Chirk, et les preuves de cela sont les paroles d’Allah : « En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédés : « Si tu donnes des associés à Allah, ton oeuvre sera certes vaine, et tu seras très certainement du nombre des perdants » » (Sourate 39 – verset 65) « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelqu’associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé, commet un énorme pêché » (Sourate 4 – verset 48) « Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le Paradis et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » (Sourate 5 – Verset 72)

4- La quatrième règle est que si tes œuvres sont correctes, mais dépourvues d’exclusivité celles-ci ne sont pas agrées, et de même si tes œuvres sont exclusives, mais incorrectes, alors celles-ci ne sont pas agrées. Il faut que tes œuvres soient exclusives et correctes vis-à-vis de la Chari’ah du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam. Allah a dit sur les savants, les gens du Livre … et ceux qui récitent … : « Dis : « Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants en œuvres? Ceux dont l’effort dans la vie présente s’est égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien » (Sourate 18 – versets 103, 104) « Ce jour-là, il y aura des visages humiliés, préoccupés … ils brûleront dans un feu ardent » (Sourate 88 – verset 2-4)

Ces versets ne visent pas simplement les gens du Livre, mais tous ceux qui fournissent des efforts dans la science, la pratique, ou la lecture, alors que ceci ne va pas de pair avec la Chari’ah du Prophète, sallallahou ‘alayhi wa sallam. Ils font partie des plus grands perdants en œuvres, et Allah en a parlé dans Son Livre par le biais de versets clairs. Et ce, même s’il est intelligent et clairvoyant, qu’il a un bon comportement et qu’il délaisse la vie d’ici-bas. Tout cela ne peut être une excuse, ni donner accès au bonheur, ni protéger du châtiment, aussi longtemps que le Livre et la Sounna ne seront pas suivis. Les personnes douées d’intelligence sont au même rang que celles douées de force physique, ou de forte volonté. Toutes les trois ne sont pas des qualités requises pour atteindre le bonheur, ou échapper à la punition »

(Source : Madjmou al-Fatawa wal-Rassaail wal-Adjwiba, 50 Rissalat fit-Tawhid, Mouhammad ‘ibn Abd al-Wahhab, page 33)